biographies Pierrick Sorin

Pierrick Sorin (1960) lives and works in Nantes (FR)

Passionné par le cinéma muet de Buster Keaton et de Méliès (pour lui un modèle d’inventivité), il entre à l'École des Beaux-Arts de Nantes en 1983 puis y obtient en 1988 le Diplôme national supérieur d'expression plastique. Plus jeune il s’essaiera à plusieurs disciplines comme la bande dessinée, la photo ou encore l’image animée, mais son souhait de travailler avec le mouvement et la parole le mènera très vite vers la vidéo. Il est adepte de l’auto filmage et aussi des personnages de fiction incarnés par sa propre personne. On retrouve dans ses films tous les ingrédients classiques du divertissement : le déguisement, le comique de répétition et le gag de music-hall, ce qui les rend d’autant plus familiers et accessibles pour le spectateur. Néanmoins, il faut aussi y voir de l’ironie et de la dérision, qui visent à interroger tantôt le fonctionnement de l’être humain, tantôt l’art et le travail des artistes. Il collabore également dans des domaines variés, tels la scénographie et la conception visuelle d'œuvres classiques. Il crée des installations vidéo appelées théâtres optiques, qui reprennent le principe du praxinoscope-théâtre d'Émile Reynaud dans lequel on voit le personnage s'animer à l'intérieur d'un décor fixe par un jeu de reflet sur une plaque de verre inclinée. En 2001 Fondation Cartier pour l'art contemporain, organise sa première rétrospective importante. Le Lieu Unique de Nantes organise à son tour en 2010 une exposition rétrospective intitulée Rétrospective/Prospective.

 

Would you like to discover his work further, click here

Fr

Nl